ARCHIVES
 
> Avril 2017
> Mars 2017
> Février 2017
> Janvier 2017
> Décembre 2016
> Novembre 2016
> Octobre 2016
> Septembre 2016
> Juillet 2016
> Juin 2016
> Mai 2016
> Avril 2016
> Mars 2016
> Février 2016
> Janvier 2016
> Décembre 2015
> Novembre 2015
> Octobre 2015
> Septembre 2015
> Août 2015
> Juillet 2015
> Juin 2015
> Mai 2015
> Avril 2015
> Mars 2015
> Février 2015
> Janvier 2015
> Décembre 2014
> Novembre 2014
> Octobre 2014
> Juillet 2014
> Juin 2014
> Mai 2014
> Avril 2014
> Mars 2014
> Février 2014
> Janvier 2014
> Décembre 2013
> Novembre 2013
> Octobre 2013
> Septembre 2013
> Août 2013
> Juillet 2013
> Juin 2013
> Mai 2013
> Avril 2013
> Mars 2013
> Février 2013
> Janvier 2013
> Décembre 2012
> Novembre 2012
> Septembre 2012
> Août 2012
> Juillet 2012
> Juin 2012
> Mai 2012
> Avril 2012
> Mars 2012
> Février 2012
> Janvier 2012
> Décembre 2011
> Novembre 2011
> Octobre 2011
> Septembre 2011
> Août 2011
> Juillet 2011
> Juin 2011
> Mai 2011
> Avril 2011
> Mars 2011
> Février 2011
> Janvier 2011
> Décembre 2010
> Novembre 2010
> Octobre 2010
> Septembre 2010
> Août 2010
> Juillet 2010
> Juin 2010
> Mai 2010
> Mars 2010
> Février 2010
> Janvier 2010
> Décembre 2009
> Novembre 2009
> Octobre 2009
> Septembre 2009
> Juillet 2009
> Juin 2009
> Mai 2009
> Avril 2009
> Mars 2009
> Février 2009
> Janvier 2009
> Décembre 2008
> Novembre 2008
> Octobre 2008
> Septembre 2008
> Juillet 2008
> Juin 2008
> Mai 2008
> Avril 2008
> Mars 2008
> Février 2008
> Janvier 2008
> Décembre 2007
> Novembre 2007
   
  ACCÈS LICENCIÉS
 
 
 
 
 
USOM Athlétisme
Stade Pierre Lafond
1 Rue de Büddenstedt - 14120 MONDEVILLE
Tél / Rép / Fax : 02.31.84.45.31

Accueil >Actualités   
  ACTUALITES
Championnats de France Elites
12 juillet 2010
Loic LETELLIER au pied du podium mais heureux et Marie-Christine LENEVEU a appris beaucoup de ses premiers france Elites.

France Élite à Valence. Loïc Letellier s'est classé 4e de la finale du 5000 m. Une place que le Mondevillais accueille comme une... médaille.

Battu par la jeune garde de l'athlétisme français, Nouredine Smail (1er en 14'07''62), Yohan Durand et Morhad Amdouni, Loïc Letellier s'est classé quatrième de la finale du 5000 m en 14'09''52. Malgré cette médaille en chocolat, le Mondevillais était satisfait de sa course. « J'ai cru à la troisième place jusqu'à 100 m de la ligne. Je pensais que Morhad (Amdouni) avait lâché, mais lorsqu'il est revenu, je n'avais plus les jambes... Cela faisait longtemps que j'avais lancé mon sprint... Quatrième, ce n'est pas si mal. Avant la course, je me voyais plus entre 7 et 8. Je suis battu par des athlètes qui ont un meilleur finish que moi. Je ne suis donc pas mécontent. L'expérience m'a aidé à gérer mon début de course. Heureusement qu'elle sert encore un peu. Maintenant, le 5000 m correspond vraiment à mon profil. »

 

Camerounaise d'origine, la Mondevillaise court après le chrono et la nationalité française.

Mercredi, 11 heures au stade Hélitas. A la veille de son départ aux championnats de France Elite d'athlétisme à Valence, Marie-Christine Leneveu a la tête ailleurs. « Je sors encore de la préfecture. Mais toujours pas d'avancée », soupire-t-elle.

Depuis son arrivée en France il y a deux ans, la sprinteuse mondevillaise tente d'obtenir un titre de séjour et la nationalité française. Mais sans succès. Tous les deux mois, la jeune fille de 23 ans doit donc décrocher une nouvelle autorisation provisoire de séjour. Ce qui lui permet de rester sur le territoire français pendant soixante jours, mais la prive d'une chose essentielle : le droit de travailler. « C'est très difficile à accepter. Je suis mariée en France. Mais je ne vois aucune évolution. ça complique beaucoup de choses. » Un combat difficile à mener, donc.

 

Mais grâce à l'athlétisme, « Marie » prend son mal en patience. Pour la Camerounaise, le sport est une bouffée d'oxygène. Et un vecteur d'intégration. Se battre contre le chrono, c'est devenu son leitmotiv. Et ça lui va bien. Car depuis son arrivée en France, l'athlète brille sur la piste. Spécialiste du 400 mètres haies, la Mondevillaise privilégie le 200 mètres depuis quelques mois pour retrouver de la vitesse et de l'explosivité.

Le week-end dernier aux Nationaux d'Albi, elle a battu son record personnel en 24''65. « Avec ce chrono, elle fait partie des toutes meilleures Bas-Normandes. Elle talonne les temps d'Aurélie Kamga », se satisfait son entraîneur Stéphane Bamboux.

Une performance qui lui a ouvert les portes des championnats de France Elite à Valence, auxquels elle goûtera pour la première fois ce soir lors des séries du 200 mètres. Un vrai bonheur pour la Camerounaise, et la preuve d'une grande force mentale. « Pour courir vite, il faut être bien dans sa tête. Avec tous les problèmes qu'elle rencontre à côté, elle est très forte mentalement », note son entraîneur.

Pour Marie-Christine Leneveu, c'est surtout le contexte dans lequel elle évolue qui explique cette belle progression. « Le club d'athlé, c'est le seul endroit où je me sens accepté, où je n'ai pas de comptes à rendre. Et comme j'adore courir, je donne tout sur la piste et j'oublie le reste. »

Et ça fonctionne. A Mondeville, l'athlète est grandement appréciée et respectée. « C'est une fille géniale. Et on compte beaucoup sur elle car elle rapporte énormément de points au club en équipe », explique Stéphane Bamboux. L'équipe, elle n'en faisait pourtant pas partie en mai dernier lors des interclubs, rattrapée par des problèmes administratifs. « Marie s'était préparée pendant plusieurs semaines. Au final, elle n'a pas pu participé car son titre était en instance de renouvellement », regrette son entraîneur.

En attendant, personne ne l'empêchera de courir à Valence. Ce soir, « Marie » tentera d'aller « encore plus vite » pour disputer les demi-finales du 200 mètres aux côtés des meilleures Françaises. Avec l'esprit libre. Et la tête pleine d'espoirs.

Au final, Marie-Christine réalise 24''99 (+0.5) et ne passe pas le tour suivant mais a découvert ce championnat si particulier et compte bien resignée dès l'hiver prochain.

 

 
 
Télécharger Acrobat Reader