ARCHIVES
 
> Mai 2017
> Avril 2017
> Mars 2017
> Février 2017
> Janvier 2017
> Décembre 2016
> Novembre 2016
> Octobre 2016
> Septembre 2016
> Juillet 2016
> Juin 2016
> Mai 2016
> Avril 2016
> Mars 2016
> Février 2016
> Janvier 2016
> Décembre 2015
> Novembre 2015
> Octobre 2015
> Septembre 2015
> Août 2015
> Juillet 2015
> Juin 2015
> Mai 2015
> Avril 2015
> Mars 2015
> Février 2015
> Janvier 2015
> Décembre 2014
> Novembre 2014
> Octobre 2014
> Juillet 2014
> Juin 2014
> Mai 2014
> Avril 2014
> Mars 2014
> Février 2014
> Janvier 2014
> Décembre 2013
> Novembre 2013
> Octobre 2013
> Septembre 2013
> Août 2013
> Juillet 2013
> Juin 2013
> Mai 2013
> Avril 2013
> Mars 2013
> Février 2013
> Janvier 2013
> Décembre 2012
> Novembre 2012
> Septembre 2012
> Août 2012
> Juillet 2012
> Juin 2012
> Mai 2012
> Avril 2012
> Mars 2012
> Février 2012
> Janvier 2012
> Décembre 2011
> Novembre 2011
> Octobre 2011
> Septembre 2011
> Août 2011
> Juillet 2011
> Juin 2011
> Mai 2011
> Avril 2011
> Mars 2011
> Février 2011
> Janvier 2011
> Décembre 2010
> Novembre 2010
> Octobre 2010
> Septembre 2010
> Août 2010
> Juillet 2010
> Juin 2010
> Mai 2010
> Mars 2010
> Février 2010
> Janvier 2010
> Décembre 2009
> Novembre 2009
> Octobre 2009
> Septembre 2009
> Juillet 2009
> Juin 2009
> Mai 2009
> Avril 2009
> Mars 2009
> Février 2009
> Janvier 2009
> Décembre 2008
> Novembre 2008
> Octobre 2008
> Septembre 2008
> Juillet 2008
> Juin 2008
> Mai 2008
> Avril 2008
> Mars 2008
> Février 2008
> Janvier 2008
> Décembre 2007
   
  ACCÈS LICENCIÉS
 
 
 
 
 
USOM Athlétisme
Stade Pierre Lafond
1 Rue de Büddenstedt - 14120 MONDEVILLE
Tél / Rép / Fax : 02.31.84.45.31

Accueil >Actualités   
  ACTUALITES
Place à l'entente Mondeville-Hérouville
4 septembre 2008
Les clubs d'Hérouville et de Mondeville ont décidé de s'unir pour disputer les compétitions de niveau régional et national. Mais pas de fusion en vue. Dites EAMH. Ou « Entente Athlétisme Mondeville-Hérouville ». C'est le nom de la nouvelle union que la Fédération française vient de valider pour la saison 2008-2009. Un projet né en janvier dernier, destiné à rassembler les forces vives des deux clubs « pour être plus fort sur les compétitions de niveau national, et jouer de la complémentarité entre nous » dixit Joël Bruneau, membre du nouveau bureau de l'EAMH, et accessoirement président de l'AOMH, l'association qui organise chaque année les meetings de Mondeville et d'Hérouville.

Dorénavant, les athlètes des deux clubs engagés dans les compétitions régionales, les interclubs ou les championnats de France porteront un seul et même maillot. Mais pas question de fusion : chaque entité est conservée, les budgets restent séparés. Une répartition des frais sera simplement effectuée lors des différentes compétitions, sous forme de prestations de service fixées au prorata du nombre d'engagés respectifs des deux clubs.

La réussite de l'AOMH a donc contribué à pousser les dirigeants - le président mondevillais Jean-Claude André d'un côté et son homologue hérouvillaise Catherine Dach de l'autre - à voir plus loin. « L'idée, c'est d'abord d'aider nos jeunes à progresser, à les encourager en se confrontant au haut niveau » précise Catherine Dach.

Echange de bons procédés

Echange de bons procédés : les meilleurs Hérouvillais, comme le sprinteur Nicolas Leroy ou la demi-fondeuse Salomé Lecocq, sauteront la case N2 et auront l'occasion de se frotter à la N1B lors des interclubs. Mondeville offrira un encadrement plus conséquent à des athlètes hérouvillais qui en manquaient parfois, mais profitera aussi du savoir-faire d'Hérouville en matière de formation, ou du potentiel des filles du cross. « Cette entente nous permettra d'avoir une base de recrutement plus large, de mieux profiter de l'important vivier qui existe », abonde Bruneau.

L'entente, dont le bureau sera présidé par l'ancien perchiste hérouvillais Benoît Fafin, devrait tenir sa première réunion d'organisation la semaine prochaine. Dans un même élan, prolongé d'ailleurs par la municipalité, chacun a balayé tout projet de fusion sous-jacente. « Ce ne pourrait avoir qu'un effet négatif, pointe Bruneau. Il ne faut pas croire non plus que l'entente va tout solutionner, qu'une génération spontanée de lanceurs ou de demi­fondeurs va naître. On a déjà fait des simulations, il ne faudra pas s'attendre à des miracles. On veut d'abord obtenir un niveau de participations plus complet en compétition. Mais si, à terme, cela pouvait nous aider à monter en N1A, ce serait parfait... » Premier test pour l'EAMH le 5 octobre, lors du challenge régional d'automne.

G. L.  Ouest France le mercredi 03 septembre 2008

 
 
Télécharger Acrobat Reader